Accueil Accueil
LivresCD DVD TarotsBien EtreArticles religieuxDécoration
Posters- Auto collantsSouvenirs de Rennes BijouxRennes-le-ChateauRadiesthésieFleur de Vie
EncensOrgonites-OrgonesFlower of LifeBriquets-Marque page-Pin's-Montres-boite pilules-Coupe Papiers
 
Paiement sécuriséPaiement Sécurisé
Mon Compte Mon Compte
 
Recherche rapide
Rennes le Chateau
Rennes le Château
liens
Jean Claude Bourret à La Porte de Rennes
journée Signature de Franck Daffos
Signature Tim Wallace-Murphy
Journée signature Jean Pierre Garcia
Journée signature de "Mor",auteur de la nouvelle BD "le mystere de l'Abbé Sauniere
signature Margaret Starbird
Signature de l'auteur Michel Azens à la Porte de Rennes.
Signature Jean Brunelin
Galeries Photos
Qui sommes-nous
Première visite
La livraison
Provenance
garantie
Conditions
générales de vente
Contact
 
Votre boutique en ligne à Rennes le Château
Rennes le Château

Oppidum ou forteresse, l’ancienne Redae (Rennes-le-Château), en pays de Razès, n’a pas démérité de ces appellations, compte tenu de sa situation géographique. Le Razès englobe la haute vallée de l’Aude et ses affluents depuis les gorges de la Pierre-Lys, au Sud, jusqu’aux collines de Villarzel-du-Razès et de Saint-Hilaire au Nord.

Ce pays connut une forte occupation humaine dès le Néolithique. Ainsi le lieu de Véraza donnant son nom à la culture dite Vérazienne (2500 av J.C.). Dans l’Antiquité, la contrée fut largement peuplée et mise en valeur. Les sources de Rennes-les-Bains ont motivé l’établissement d’une agglomération romaine importante comme le prouvent les vestiges découverts suite aux inondations de 1992. Un ensemble thermale du 1 e siècle, avec mosaïque, fut en effet mis au jour lors du déblaiement de la piscine thermale actuelle. Antérieurement de nombreuses découvertes archéologiques ont été faites dans la région : cippe de marbre blanc dédié à Cybèle, mère des Dieux, trouvé à Alet, cippe dédié à Mars, inscription funéraire et nombreux fragments de statues trouvés à Rennes-les-Bains.

Dans les textes, la plus ancienne mention du pays de Razès apparaît en 791 dans un acte du concile de Narbonne. Sa capitale Redae (Rennes-le-Château et Rennes-les-Bains) inspira, en 798, à l’évêque d’Orléans Théodulfe, un poème dans lequel il évoque sa visite en Septimanie. En effet, Théodulfe, missionné par Charlemagne, séjourna à Narbonne, à Carcassonne et se rendit à Redae qui semble l’avoir séduit.

Il paraît établi que Charlemagne confia le Razès et le Roussillon à Guillem, comte de Toulouse en 790 et cousin germain du roi des Francs. Il fut le fondateur de l’abbaye de Saint-Guilhem-le Désert où il mourut en 812.

L’histoire des comtes du Razès à l’époque carolingienne, demeure toutefois méconnue car peu de documents médiévaux nous sont parvenus. Les Guerres de Religions ayant durement frappé la région ont entraîné la destruction de nombreux fonds d’archives.

Vers l’an Mil, le comté, passe dans la mouvance de la famille comtale de Carcassonne qui le vend plus tard au roi d’Aragon. Au XIIe s., les vicomtes Trencavel exercent une influence dominante en Razès.

Lors de la croisade contre les Albigeois, le pays tombe sous la domination de Simon de Montfort, qui en remet la plus grande partie à son fidèle lieutenant Pierre de Voisins. Ce dernier créa une seigneurie au profit de ses descendants. Ils relèvent alors les fortifications, restaurent la double enceinte et le château.

A la Révolution, les d’Hautpoul de Rennes, apparentés par mariage aux seigneurs de Voisins, héritent du château puis le revendent à des particuliers. Rennes comptait alors deux églises ; l’une, au Levant, dédiée à saint Pierre aux Liens et l’autre, jouxtant la rue de Capelo, près du Cimetière. Cette dernière, qui était certainement la chapelle privée des seigneurs du lieu, deviendra l’église paroissiale. Un document indique qu’en 1705, dame Anne Delsol, y a été inhumé ainsi qu’en 1724, messire Henry du Vernet.

Le chevet de l’église est construit en pierres de petit appareil. Les arcatures lombardes permettent de dater la construction autour du XIe s.

Le tombeau des seigneurs fut découvert par l’abbé Saunière en 1891 lors des travaux exécutés pour remplacer la chaire. La dalle mortuaire appelée aussi dalle du Chevalier est conservée au musée du village. L’abbé Saunière, défenseur du royalisme, sut s’attirer la protection de quelques familles nobles. Il entreprit des travaux dans l’église à laquelle il donna un style Saint-Sulpicien très marqué. Ce prêtre hors du commun déploya une intense activité qui éveilla autant l’attention de ses paroissiens que la suspicion de ses supérieurs. De son époque subsiste, entre autres, la villa Béthanie, un parc aménagé et la tour Magdala, qui abritait sa bibliothèque.

Détenteur d’un trésor ? Peut-être. Sa vie s’acheva toutefois dans la pauvreté. Il n’en demeure pas moins que le site est nimbé d’une beauté magique. Qui dit magie dit mystère et la vie sans mystère serait bien fade !

>> PREMIERE VISITE ?
Toutes les réponses à vos questions
>> NEWSLETTER
Restez informé de l'arrivée nouveaux articles
Livres d'Occasions
Idées Cadeaux
Pendentif argent Merkaba
Pendentif argent Merkaba
29,90 €
En savoir plus En savoir plus
Une surprise Une question ?
Contactez-nous
04 68 74 23 46
Provenance garantie
Conditionné dans notre
boutique à Rennes le Château
 
Copyright © 2005 - 2017 - Rennes-le-Chateau.tv -Tous droits reservés -